Santé

Se protéger du froid à VTT

Comment bien s'équiper pour résister au froid

Comme chaque année, l’hiver s’installe et avec lui quelques belles chutes de température. Malgré cela, on reste motiver pour rouler, prêts à affronter le froid.
Voici quelques rappels et conseils pour se protéger du froid à VTT car pas question de délaisser le VTT au fond du garage en période hivernale !
Dans cet article, vous trouverez quelques bases sur la thermorégulation, des conseils pour bien s’équiper pour résister au froid, et des rappels sur les effets des différentes températures corporelles.

La thermorégulation

La thermorégulation, également connue sous le nom de régulation de la température corporelle, est la capacité d’un organisme biologique à modifier sa température dans certaines limites, quelle que soit la température extérieure. Il s’agit d’un processus essentiel pour l’être humain, nécessaire pour équilibrer le gain (thermogenèse) et la perte (thermolyse) de la chaleur, dont le but n’est autre que de maintenir une température corporelle stable.

La température considérée comme normale de l’organisme humain varie selon le sexe, l’activité récente, la consommation de nourriture et de liquides, l’heure du jour et, pour la femme, la phase du cycle menstruel au cours duquel elle se trouve.
La médecine considère que la valeur moyenne d’une température corporelle normale est d’environ 37 °C, bien que des études plus récentes suggèrent que la température moyenne chez l’adulte en bonne santé est de 36,7 °C.

Les deux facteurs qui modifient de façon significative la température du corps de l’homme sont la génération de chaleur interne, comme pendant l’exercice, et la température de l’environnement.
Au cours de l’exercice, les muscles produisent jusqu’à 15 ou 20 fois plus de chaleur que celle produite au repos, l’activation des deux mécanismes (transpiration et vasodilatation) responsables de dissiper l’excès de chaleur de la peau vers l’extérieur.

S’habiller pour se protéger du froid à VTT


Les offres techniques pour se protéger du froid à VTT sont très nombreuses.
Néanmoins, il faut garder à l’esprit quelques règles de base.
Idéalement on pense selon différentes couches, comme celles qui composent un oignon.
Inutile de trop en porter, pourvu qu’elles soient efficaces !

Se protéger les mains contre le froid

Il existe de nombreux gants dits thermiques. Nous les réservons pour les températures les plus extrêmes.
Mais avant vous pourrez utiliser des gants classiques sous lesquels vous porterez des gants de soie.
Garder les mains chaudes est essentiel dans notre pratique puisqu’elles conditionnent la qualité de notre pilotage. Pensez-y lors de l’achat de vos gants hiver.

Se protéger les pieds contre le froid

Là aussi les constructeurs nous proposent des chaussures dites hivernales avec couche néoprène par exemple. Nous en portons régulièrement avec l’arrivée des premières températures négatives.
Pour les utiliser, veillez à porter une paire de bonnes grosses chaussettes.
Une autre solution consiste à utiliser des sur chaussures ou couvre chaussures VTT. L’idée consiste à recouvrir la chaussure d’une épaisse couche protecctrice et isolante. Le néoprène est souvent employé pour ce type de produit.
On ne préconise par trop cette solution, lourde, difficile à installer et au final pas très résistante.
De notre côté, ce sont les chaussures Northwave qui restent les plus fidèles lorsque l’hiver est là.

Se protéger le buste contre le froid

3 couches maximum !
1ère couche respirante, le sous maillot, seconde couche thermique, le maillot et enfin la veste pour affronter efficacement toutes les météos.
Bien sur, orientez-vosu directement vers les offres techniques. Nous avons testé le maillot manches longues de Decathlon que nous ne serions que trop vous conseiller !
Coupler avec la veste Endura MT500, vous pourrez affronter l’hiver tout en confort.

Se protéger la tête contre le froid

Bien sur le casque constitue un premier rempart. Néanmoins, il ne couvre pas toute la tête.
Pour se protéger le visage, il est possible d’utiliser une cagoule. Inesthétique au possible, nous lui préférons le buff que l’on peut porter en tour de cou, bonnet écharpe etc.
Pensez aux oreilles qui sont souvent oubliées. Nous on les protège avec un second buff qui nous sert également de tour de tête.

Se protéger les jambes contre le froid

En fonction de la température nous utilisons soit :

  • Short + chaussettes hautes type chaussettes de foot. Elles sont à la fois épaisses et bien montantes. Cela permet une bonne respiration tout en conservant une bonne mobilité sur le VTT le tout en restant au chaud.
    L’efficacité de cet ensemble sera très réduit si vous roulez dans l’eau ou en zone humide.
  • Pantalon hiver, efficace contre le froid, l’humidité. Dans certain cas l’évacuation de la chaleur peut vite devenir problématique. Choisissez bien votre pantalon au moement de l’achat.

Les effets des différentes températures corporelles

    Les températures les plus hautes

  • 38ºC : Légère sueur avec des sensations désagréables et de petits vertiges.
  • 39°C : Transpiration abondante, tachycardie et dyspnée. L’épuisement peut survenir. Les épileptiques et les enfants peuvent souffrir de crises à ce stade.
  • 40°C : vertiges, vertiges, déshydratation, faiblesse, nausée, vomissement, mal de tête et transpiration profonde.
  • 41°C : tout ce qui précède plus accentué, il peut également y avoir de la confusion, des hallucinations, des délires et de la somnolence.
  • 42°C : en plus de ce qui précède, le sujet peut avoir une pâleur ou un fard à joues. Il peut atteindre un coma, avec hyper ou hypotension et une grande tachycardie.
  • 43°C : habituellement la mort se produit ici ou elle laisse plusieurs séquelles cérébrales, elle s’accompagne de convulsions et de chocs continus. Il peut y avoir un arrêt cardiorespiratoire.
  • 44°C : C’est la mort presque certaine; Cependant, il existe des données sur des personnes qui auraient atteint les 46°C.
  • 47°C ou plus : aucune donnée n’est disponible sur des personnes ayant atteints cette température.
  • Basse température du corps:

  • 35°C : On l’appelle hypothermie lorsqu’elle est inférieure à 35 ° C. Il y a un intense tremblement, un engourdissement et une coloration bleutée / grise de la peau.
  • 34°C : Tremblement sévère, perte de capacité de mouvement dans les doigts, cyanose et confusion. Il peut y avoir des changements de comportement.
  • 33°C : Confusion modérée, engourdissement, aréflexie, perte progressive des tremblements, bradycardie, dyspnée. Le sujet ne réagit pas à certains stimuli.
  • 32°C : Hallucinations, délire, grande confusion, très endormi, atteignant même le coma. Le tremblement disparaît, le sujet peut même croire que sa température est normale. Il y a areflexia, ou les réflexes sont très faibles.
  • 31°C : Situation de coma, il est très rare que le sujet soit conscient. Absence de réflexes, bradycardie sévère. Il est possible que de graves problèmes cardiaques surviennent.
  • 28°C : Altérations cardiaques graves, peuvent s’accompagner d’apnée et même sembler être mortes.
  • 26-24°C ou moins : la mort survient généralement en raison de troubles cardiorespiratoires. Cependant, il a été rapporté des patients ayant survécu à basse température, prétendant être morts à des températures inférieures à 14 ° C.
  • 13°C ou moins : Il n’y a pas de données sur les personnes ayant subi ces températures.
Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Nous avons détecté Adblock.

Merci de le désactiver !!!